Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Le développeur de jeux de casino Play’n’Go a sorti une nouvelle machine à sous le 21 novembre. Baptisée Dragon Maiden, celle-ci se déroule dans un univers d’héroïque fantaisie. Elle met en scène une dresseuse de dragons. Le gameplay quant à lui se révèle intéressant avec des fonctionnalités qui ont déjà séduit les joueurs comme les re-spins et les free spins.

243 lignes de paiement

La machine à sous Dragon Maiden possède 5 rouleaux répartis sur 3 rangées. Elle propose 243 lignes de paiement. Les mises quant à elles varient de 20 centimes à 100 euros. De leur côté, les gains sont plafonnés à 5 000 pièces. Le gameplay intègre différents bonus. Il propose notamment un Dragon SCATTER. Il permet d’activer un re-spin. Pour cela, il suffit de l’obtenir deux fois à l’écran. Durant le tour gratuit, les SCATTERs restent à leur place pour booster les chances de gain des joueurs. Si ces derniers en obtiennent d’autres, ils peuvent enchainer les re-spins. Le SCATTER active aussi un autre bonus à savoir le mode free spins. Pour cela, il faut l’obtenir trois fois ou plus. Durant ces parties gratuites, chaque SCATTER obtenu permet de modifier la structure du jeu en ajoutant jusqu’à 3 rangées supplémentaires. Lorsque les joueurs atteignent cette limite, ils gagnent un Golden Free Spin. Celui-ci se déclenche à la fin du mode free spins et il permet de profiter de 7776 lignes de paiement. Enfin, il convient de noter que le jeu dispose aussi d’un WILD. Il possède la particularité de pouvoir se substituer aux autres symboles pour compléter des combinaisons gagnantes. Il offre également un multiplicateur allant de X3 à X5. Cerise sur le gâteau, il peut devenir Expanding et occuper jusqu’à 3 rangées.

Une machine à sous épique

Le jeu Dragon Maiden possède une ambiance digne des meilleurs films d’action produits par Hollywood. Il se déroule dans un univers sombre où les dragons dominent les cieux. Malheureusement pour eux, ils ne sont pas les rois du monde. Une jeune guerrière a en effet maitrisé l’art de les dompter. Elle est ainsi devenue leur maitresse. Dans le jeu, les joueurs assisteront ainsi aux prouesses de cette dresseuse de dragon. À noter que Play’n’Go a fourni un excellent travail de réalisation. Les décors, les graphismes et la bande-son sont d’une qualité exceptionnelle et ils participent tous à l’immersion dans cet univers passionnant.

Rendez-vous sur le casino en ligne Stakes pour essayer cette nouveauté Play’n GO !

Le monde des casinos est parfois cruel et injuste. Les histoires narrant les déboires de joueurs sont nombreuses et certaines mettent en scène des géants comme Phil Ivey. Heureusement, il arrive qu’un justicier se dresse pour défendre les opprimés. Récemment, un avocat autrichien a réussi à faire condamner Novomatic dans une affaire d’addiction au jeu. Le développeur a dû rembourser l’intégralité de ses pertes à un joueur. Il a même payé 500 000 euros supplémentaires à titre de dommages et intérêts.

10 ans de malchance

Cette histoire incroyable commence en 2002. Un joueur inconnu avait l’habitude de se rendre un casino terrestre à Vienne. Il affectionnait particulièrement les jeux du fournisseur Novomatic. Malheureusement, il n’a jamais eu la chance de toucher le jackpot. Cette frustration va provoquer un comportement de jeu compulsif chez lui. Pendant les dix années suivantes, il va enchainer les mises et perdre jusqu’à 2 millions d’euros. Après un tel parcours, il s’est bien entendu retrouvé dans une situation financière critique. Il a perdu son travail et il n’a jamais pu réexcercer une activité professionnelle. Il a alors décidé d’attaquer Novomatic en justice et il semble avoir trouvé le meilleur avocat au monde.

500 000 euros de gains différés

L’avocat du joueur a fait un travail exceptionnel. Il a défendu son client de manière intelligente et pertinente. Il a notamment basé son argumentaire sur la situation d’addiction de ce dernier. Selon lui, elle était tellement critique qu’elle l’a empêché de se concentrer sur autre chose que les jeux. Il n’avait plus de vie en dehors du casino de Vienne. Tout son monde tournait autour des machines à sous Novomatic et de leur jackpot. Le plaidoyer a conquis le juge. Celui-ci a condamné le fournisseur de jeu à rembourser l’intégralité des pertes du joueur. Il est même allé jusqu’à imposer 500 000 euros de dommages et intérêt. Au total, Novomatic a reversé 2,5 millions d’euros à la victime. Il ne reste plus qu’à espérer que celle-ci ne retombe pas dans le cycle infernal du jeu compulsif. L’avocat quant à lui devrait voir son chiffre d’affaires augmenter de manière significative dans les mois à venir grâce à sa performance.