Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Au pays de l’oncle Sam, les bonnes histoires ne sont pas en voie de disparition, mais au contraire, possèdent encore de beaux jours devant elles. En effet, dans la vie de tous les jours des Américains, il existe toujours des histoires dignes des meilleurs scénarios de films. Et cela est d’autant plus vrai lorsqu’il est question de blanchiment d’argent et de jeux d’argent. Le Wall Street Journal vient d’ailleurs de dévoiler une histoire tournant autour de ce thème et qui se serait passée entre les années 2006 et 2007. Une affaire de blanchiment d’argent impliquant un chinois et le géant des jeux, LAS VEGAS SANDS, et à la suite de laquelle, ce dernier aurait dû verser 47 millions à l’État américain.

L’histoire de Zhenli Ye Gon, le chinois

 

Ce milliardaire chinois se serait servi du groupe LAS VEGAS SANDS afin de blanchir de l’argent. En effet, il aurait effectué une multitude de versements au groupe sous la forme de virement bancaire ou de chèques. Au total, il s’agirait de 58 millions de dollars versés entre 2006 et 2007, et cela au nom d’une société mexicaine qui n’avait aucun lien avec Zhenli Ye Gon, du moins théoriquement.

Le pot aux roses

 

Ce manège aurait pu durer, mais une enquête a dévoilé que Zhenli Ye Gon serait un baron de la drogue et qu’il se servait de la société mexicaine, sue mentionnée, pour dissimuler cette activité. À la suite de cela, LAS VEGAS SANDS a préféré lâcher Zhenli Ye Gon et s’est engagé à verser 47 millions de dollars à l’État américain. L’État américain a accepté et voit là un avertissement envers tous les opérateurs concernant l’application des lois contre le blanchiment.

No related posts.

No Comments :(

Comments are closed.