Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Le comparateur de casinos en ligne « InspecteurBonus » vient de publier une infographie sur le marché des casinos en ligne en France ainsi qu’en Europe. Ce document met en lumière deux informations critiques. Les joueurs français sont en effet particulièrement exposés en raison du manque de législation. Ils ne peuvent pas se protéger en cas de conflit avec les opérateurs. L’état quant à lui ne titre aucun profit du marché.

Un marché gris

En France, le marché des jeux de casino ne profite d’aucun encadrement légal. Lors de la régulation de 2010, l’Arjel s’est en effet limité au poker, aux paris sportifs et aux paris hippiques. Pourtant, le secteur regrouperait 2 millions de joueurs réguliers. Ces derniers souffrent cependant d’un manque évident de protection contre les opérateurs véreux ou malhonnêtes. En cas de problèmes de paiement par exemple, ils ne peuvent pas faire appel à la justice puisqu’aux yeux de celle-ci ils ne possèdent aucun droit en tant que consommateurs de jeux de casino. Cette situation se présente comme une véritable aubaine pour les opérateurs peu scrupuleux puisqu’ils peuvent librement voler les joueurs sans risquer de poursuites judiciaires. Malgré tout, il convient de noter que la France accueille des opérateurs de confiance. Cette situation se révèle également pénible pour l’État puisqu’il ne peut pas récolter sa part du marché grâce aux taxes. Ce manque à gagner est estimé à 182 millions d’euros par an.

L’avenir ?

L’Europe met actuellement la pression sur les États qui refusent de réguler le secteur des jeux de casino. Au niveau européen, ce dernier pèse en effet 4 milliards d’euros. En France, il est estimé à 357 millions d’euros par an. Le gouvernement français pourrait ainsi être amené à revoir sa législation dans les années à venir. Une telle décision serait à la fois profitable aux joueurs ainsi qu’aux caisses de l’État.