Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Alors que le secteur semble mal en point dans divers pays, la société Betfair vient de démontrer que l’industrie restait solide. Ce spécialiste des paris sportifs vient en effet de faire une généreuse donation à son PDG. Ce dernier a reçu un joli chèque de 11 millions de livres sterling en guise de salaire de fin d’année.

Un joli petit paquet

Breon Corcoran vient de démontrer à lui tout seul que l’industrie du jeu et des paris sportifs reste un pilier de l’économie mondiale. Le Chief Executive de Betfair aurait en effet terminé l’année 2014 avec une rémunération qui ferait pâlir de jalousie les plus grands patrons. L’année dernière, Betfair a octroyé à son PDG la coquette somme de 11,6 millions de livres sterling. Ce salaire exorbitant serait composé par 528 000 livres de salaire, 953 000 livres de bonus « classiques » et 10,1 millions de bonus spécial.

Cette dernière somme correspondrait à un « Golden Hello », un cadeau de bienvenue pour cet ancien employé de Paddy Power. L’actuel PDG occupe son poste depuis aout 2012 et il avait été chargé d’atteindre 3 objectifs principaux. Un défi qu’il a réussi, non sans mal.

Des chiffres et un homme

Suite à l’arrivée de Breon Corcoran à la tête de Betfair, la société a réussi à tripler sa valeur boursière grâce à une stratégie plus agressive. Betfair est ainsi passé de 750 millions de livres à 2,4 milliards. En 2015, les bénéfices de la société s’élevaient à 94,3 millions de livres, soit 53 % supplémentaires par rapport à 2014.

Primedice.com, un casino bitcoin vient de perdre 1 million de dollars à cause de la ruse d’un joueur particulièrement doué en informatique. Ce dernier a réussi à détourner le RNG du site afin de déterminer à l’avance s’il pouvait gagner ou pas. Malheureusement pour le casino, il n’a découvert la technique qu’après avoir versé ses gains au joueur.

8 000 dollars bitcoins par heure

 

Durant le mois d’aout 2014, le casino Bitcoin dénommé Primedice.com accueille un nouveau joueur sur sa plateforme. Ce dernier se fait appeler « Hufflepuff » et il a vraisemblablement un gout pour les grosses mises. Le joueur dépense en effet 8 000 dollars bitcoin par heure en moyenne durant ses sessions de jeu. Toutefois, le plus surprenant provient du fait qu’il enchaine les parties gagnantes. Il arrive même à battre l’avantage de 1 % du casino.

Sceptiques, les responsables du casino tentent de retarder les versements des gains pour pouvoir enquêter. Malheureusement, les techniciens ne trouvent aucune trace de « tricherie ». La mort dans l’âme, le casino se voit ainsi obliger de créditer 1 million de dollars en bitcoin au joueur. Finalement, une équipe réussit à mettre la main sur la ruse utilisée par ce dernier. Le casino réclame alors un remboursement des gains versés. Le joueur refuse et leur adresse un message plein d’arrogance où il fait remarquer que le casino lui doit encore de l’argent.

Une ruse hautement technique

 

Pour réussir à battre le casino Bitcoin, le joueur dénommé « Hufflepuff » a exploité le RNG du logiciel de jeu exploité par ce dernier. Pour faire simple, il s’agit d’un générateur aléatoire de chiffres qui détermine le résultat des parties. En décryptant et en détournant ce générateur, il a été en mesure de prédire à l’avance le résultat.