Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Après avoir été détrôné par Caesars Entertainment sur le marché des jeux sociaux, Zynga vient de se retirer de l’industrie des jeux en argent réel. Ainsi, après 14 mois d’activité, ZyngaPlusPoker et ZyngaPlusCasino fermeront définitivement leur porte.

Un échec total

Pour tenter de transformer ses 32 millions de joueurs sociaux en joueurs en argent réel, Zynga avait décidé de s’associer avec Bwin.be party pour se lancer sur le marché des jeux de casino. Ainsi naquirent les deux plateformes de jeux en argent réel, ZyngaPlusPoker et ZyngaPlusCasino.

Malheureusement, le projet s’est soldé par un échec cuisant après 14 mois d’activité. Alors que Zynga comptait sur la conversion d’un petit pourcentage de ses joueurs, ceux-ci n’ont pas répondu à l’appel. Beaucoup ont d’ailleurs migré vers le concurrent direct de la firme à savoir Caesars Entertainment, faisant ainsi de celui-ci le nouveau leader du marché des jeux sociaux.

Face au manque de clientèle, les deux plateformes de jeux en argent réel de Zynga ont dû envoyer ce message à ses clients : « Nous sommes désolés d’annoncer que ZyngaPlusPoker et ZyngaPlusCasino fermeront bientôt leurs portes. Si vous avez une balance positive, veuillez vous connecter pour la retirer. »

Zynga, en danger

Ce retrait de Zynga du marché des jeux en argent réel ne laisse présager rien de bon pour la société. Elle qui avait déjà dû se séparer à de nombreuses reprises de ses collaborateurs en raison de la baisse de son chiffre d’affaires. Aujourd’hui, la firme aurait bien besoin d’un coup de chance pour pouvoir retrouver une dynamique de croissance optimale.

Le Portugal vient de franchir une étape importante en matière de jeux d’argent et de hasard. Le pays vient en effet d’adopter une nouvelle législation sur les jeux de casinos en ligne, mettant ainsi fin au monopole de la Santa Case de la Misericordia. Grâce à cette nouvelle disposition, les opérateurs étrangers peuvent désormais proposer leur service sur le marché portugais.

Le point sur le nouveau marché portugais

Bien que certains se réjouissent de l’ouverture du marché portugais, d’autres craignent que le secteur s’effondre rapidement en raison des taxes élevées qui y seront exercées. Le gouvernement portugais a en effet décidé de taxer les mises de paris sportifs de 8 à 16 %. Quant aux casinos, leur PBJ sera soumis à une taxe de 15 % s’il se révèle inférieur à 5 millions d’euros. Les taxes augmenteront ensuite de 3 % pour chaque million supplémentaire sur le PBJ. Cependant, un plafond a été fixé à 30 % pour les revenus de 10 millions d’euros et plus.

Ces taxes visent à dégager 25 millions d’euros annuels selon le gouvernement. Cependant, les experts prédisent une chute du secteur en raison des taux élevés exercés. Qui plus est, les opérateurs devront encore s’acquitter d’une caution de 500 000 euros pour obtenir une licence. L’ouverture du marché portugais pourrait ainsi se révéler être un échec total si le gouvernement maintient les taux des taxes auxquelles sont soumis les casinos en ligne.

Les raisons de l’ouverture du marché

Le gouvernement portugais a décidé d’ouvrir le marché des casinos en ligne afin de contrer l’offre illégale. Cette dernière aurait en effet généré 267 millions d’euros en 2014 et 381 millions en 2008. Elle a d’ailleurs provoqué une baisse de 33 % des revenus des casinos terrestres.