Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Selon la Direccion General de Ordenacion del Juego qui est l’autorité de régulation du marché des jeux en ligne en Espagne, le secteur a terminé l’année 2014 sur une note positive. En tout, l’exercice s’est clos sur une croissance de 11 % pour un chiffre d’affaires total de 254 millions d’euros. Le blackjack ainsi que la roulette figurent parmi les principaux artisans de cette excellente performance tandis que le poker est le seul à afficher un bilan négatif.

Les paris sportifs et les jeux de casino en forme

L’année 2014 aura décidément été une excellente période pour les paris sportifs. Ceci s’explique notamment par la démocratisation des applications mobiles qui offrent la possibilité de parier à tout moment sur n’importe quel évènement sportif. Cependant, le véritable moteur de cette croissance des paris sportifs reste le Mondial de foot au Brésil.

Comme partout à travers le monde, l’Espagne a réussi à profiter de ce succès des paris sportifs pour booster son secteur en ligne. Lors du quatrième trimestre 2014, le secteur affichait une croissance de 10,3 % pour 65,6 millions d’euros. Avec une hausse de 1,7 %, les paris sportifs ont rapporté la moitié de ces revenus soit 34,3 millions d’euros.

Les casinos ont aussi réussi à afficher une hausse de 8 % de leur chiffre d’affaires pour atteindre la barre des 11,1 millions d’euros lors de cette même période. Sur ces 11 millions, la roulette a engendré 69 % des recettes contre 29 % pour le blackjack.

Le poker, toujours en baisse

Malgré une bonne dynamique globale du secteur en 2014, le poker reste sur un bilan négatif. Les parties cash-game ont d’ailleurs perdu du terrain au profit des tournois. En tout, le poker a dégagé 16,6 millions d’euros, soit une baisse de 3,5 % par rapport à l’exercice précédent.

L’année 2014 se termine sur une note négative pour le seul casino de France où l’entrée est payante. Après plusieurs années de difficulté notamment en raison de la règlementation, le casino d’Enghien affiche un PBJ de 147,5 millions sur l’exercice 2014 contre 150 millions sur l’année précédente.

La crise continue

Cette baisse de revenus enregistrés par le casino d’Enghien montre que la crise actuelle du secteur continue et se renforce. Le casino d’Enghien est en effet l’établissement numéro 1 de France de par son envergure et son chiffre d’affaires. Cependant, il semblerait que même lui commence à plier face à la crise.

En janvier 2008, l’interdiction de fumée dans les casinos avait porté un premier coup critique au casino causant ainsi une basse de 22 % du taux de fréquentation sur le premier semestre. Les revenus du casino ont d’ailleurs accusé un manque de 17 millions d’euros cette année-là.

Cette année, les pertes s’élèvent à 5,2 % pour les tables de jeux contre 3,9 % pour les machines. Au total, le chiffre d’affaires a baissé de 4 % par rapport à l’exercice précédent.

Une année difficile

La principale cause de cette baisse de revenus sur l’exercice 2014 provient du manque d’intérêt pour les soirées Football organisées durant la Coupe du Monde au Brésil. En raison de la fermeture de la SNCF d’Enghien les week-ends d’avril et de mai ainsi que d’une grève des taxis en juin, les clients se sont faits rares.

Malgré tout, le nombre de visiteurs sur l’année a connu une hausse de 2,5 %. Ceci grâce à l’introduction du Sic-Bo et de la roulette électronique à lanceur automatique. Le casino a aussi lancé des opérations marketing percutantes qui ont séduit de nouveaux clients.