Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Le casino de Saint-Raphaël abrite une étrange communauté sur son toit. Dirigé par une reine, ce groupe passe son temps à butiner de fleur en fleur afin de récolter du pollen. Ce dernier sera ensuite transformé en miel aussi délicieux que sucré.

Du miel et des abeilles

L’année dernière, le casino de Saint-Raphaël s’est lancé dans un projet de location peu banal. L’établissement a en effet décidé de louer son toit à 100 000 abeilles. Pour le confort de ces dernières, deux ruches toutes équipées ont été installées sur le toit avec une vue panoramique digne d’un hôtel 5 étoiles.

Cependant, les standards de luxe des hommes et de ces insectes se révèlent légèrement différents. Dans le monde des humains, une vue directe sur l’océan provoque à la fois sérénité et quiétude tandis que chez les abeilles, les réactions sont différentes. Selon Jacques Poujol, président du Rucher-école et chargé de contrôle sanitaire pour les abeilles du Grand Estérel, ces ouvrières du miel n’apprécient que modérément l’océan.

Malgré tout, cette vue ne les a pas empêchés de mener à bien leur tâche quotidienne. Ainsi, cette année, ces petites bestioles ont réussi une récolte de 20 kg de miel. Cela peut paraitre minime, mais ce résultat se révèle meilleur que l’an passé.

Après la récolte, la dégustation

Les cadres renfermant les coulis de miel ont été prélevés mardi dernier par Jacques Poujol et le chef du personnel du casino de Saint-Raphaël, Delphine Di Nicola. Le miel récolté sera ensuite traité puis mis en boite avant d’être dégusté.