Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Lundi 31 mars 2014, les cinq accusés lors du procès de blanchiment d’argent dans l’affaire du casino d’Annemasse ont vu leur peine confirmée après appel. Cette affaire qui implique l’ancien ministre de l’Intérieur Charles Pasqua concerne le blanchiment de l’argent issu de la vente du casino d’Annemasse. Une vente qui a été effectuée en 1995 pour la somme de 100 millions d’euros. Cette somme aurait ensuite été placée sur des comptes bancaires monégasques.

Les accusés

Cinq personnes sont impliquées dans cette affaire en dehors de Charles Pasqua. Le plus connu étant Michel Tomi qui est un proche de l’ancien ministre l’intérieur. Ce dernier a d’ailleurs écopé de 18 mois de prison avec sursis et d’une amende record de 500 000 euros. Quant aux autres accusés, ils ont écopé entre 3 et 12 mois de prison avec sursis. Deux d’entre eux devront également payer la somme de 100 000 euros. Suite à un appel de décision, une des amendes a été diminuée. Quant aux peines de prison, elles ont été confirmées. Cette décision a été prononcée par la cour correctionnelle de Monaco le 31 mars de cette année.

Le cas de Charles Pasqua

Lors des élections européennes de 1999, une importante somme d’argent provenant de la vente du casino d’Annemasse a été utilisée pour financer la campagne de l’ancien ministre français. Cette accusation avait alors été réfutée à l’époque, mais en 2008, le tribunal condamne Charles Pasqua à 18 mois de prison avec sursis. L’homme devra paraitre à nouveau devant le tribunal durant le printemps pour ne pas avoir noté les revenus issus de la vente du casino dans sa déclaration de patrimoine en 2011.

Cyril Mouly surnommé Cyril le Frenchman est un joueur compulsif connu aux États-Unis et dans les plus grands casinos du monde. L’homme a même été interpellé par la police marocaine et il est fiché par Interpol. Cet homme en couleur passera devant les tribunaux pour une affaire d’escroquerie. Il serait à la tête d’une organisation qui a réussi à escroquer de nombreuses sociétés françaises. En tout, l’organisation aurait empoché 15 millions d’euros.

Les faits

L’organisation en question serait composée par 33 individus déjà interpellés par la justice. Cyril serait l’homme qui tire les ficelles. Pour comprendre cette affaire, il faut retourner entre 2006 et 2007. Cyril avait alors créé IT Dealing, une société qui vendait des espaces publicitaires dans des annuaires administratifs. Les tarifs de la société étaient pharaoniques, car SNR Roulements par exemple avait dépensé 6,5 millions d’euros. Cependant, les publicités ne sont jamais apparues dans les fameux annuaires. C’est ainsi que CVBG, CMP et Les Champagnes Lecomte à Vilay ont perdu également des millions d’euros. En tout, Cyril a réussi à estoquer 15 millions d’euros. Après des années de recherches, Cyril et ses amis vont passer devant les tribunaux pendant deux semaines.

La méthode

Pour attirer ses clients, notre homme se faisait passer pour M.Malard, un responsable du Trésor public. Il avait même des papiers officiels. Lors de la négociation du contrat, il réclamait le paiement direct de ses prestations. Cependant, pour balancer l’échange, il promettait la remise d’une contrepartie de la même valeur que le contrat. Une méthode rodée, mais qui nécessite tout de même un brin de naïveté de la part des victimes.