Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Le poker est à l’origine de la vulgarisation des jeux en ligne, car c’est ce jeu que bon nombre de joueurs ont découvert en premier. Cependant, actuellement, le poker est devenu un secteur déserté, voire fui par les joueurs et par effet domino, les opérateurs.

Une vraie chute du marché

Les recettes produites par le poker en lignes durant ce deuxième trimestre sont les pires depuis l’ouverture du marché selon l’arjel. En effet, le nombre de joueurs sur les sites légaux a reculé de 7 % soit 273 000 joueurs disparus. Les mises quant à elles sont de moins en moins élevées, 1,7 milliard d’euros, soit une chute de 16,4 % par rapport aux chiffres du premier semestre 2010. Et cette baisse de régime du marché pénalise les opérateurs qui voient ainsi leurs chiffres d’affaires baisser de 9,6 %. D’après l’arjel, les chiffres enregistrés pour le secteur du poker sont pires que ceux enregistrés au lancement du marché en 2010.

Un marché à l’agonie, des opérateurs qui disparaissent

Cette précarité du marché du poker a contraint bon nombre d’opérateurs à arrêter définitivement leurs activités. Ainsi Poker Leaders, FullFun ou Casino du Golfe ont mis la clé sous la porte, virtuelle, car leur dépense dépassait largement leurs revenus. Aujourd’hui, il ne reste plus que les grandes enseignes c’est à dire Winamax et Pokerstars qui arrivent encore à tirer leurs épingles du jeu en s’appropriant 75 % du marché. Les autres, eux, ont le choix entre cesser les activités ou faire des coupes drastiques dans leur budget marketing.