Jouez sans télécharger de logiciel

pub inspecteurbonus

Le groupe Joa vient d’élargir son champ d’action avec l’implantation d’un nouveau casino dans la Marne, près du lac du Der. Ce nouveau casino de 2 100 m² ouvrira ses portes dans quinze mois et compte accueillir 300 000 visiteurs pour sa première année d’activité. Ce projet lourd de 7,5 millions d’euros vient donner suite à une idée des élus de la Marne afin de développer le secteur touristique.

Les retombés

La construction de ce nouveau casino permettra l’ouverture d’une résidence hôtelière afin d’accueillir les joueurs. D’ailleurs, le conseil régional a déjà entamé des démarches de négociations avec les investisseurs potentiels. Le casino pourra aussi apporter au syndicat du Der, plus de 500 000 euros par ans grâce à la promesse du groupe Joa de leur reverser 95 % des PBJ du casino. Enfin, grâce à ce casino, c’est 50 emplois de plus qui seront créés et seront sûrement destinés à la main-d’œuvre locale.

Les offres du casino

Le casino du lac du Der profitera d’un emplacement stratégique, car il sera situé à la croisée de l’Aube, la Marne et la Haute-Marne. Vu que le lac profite aussi d’un taux de fréquentation élevé, trouver des clients ne sera pas difficile pour le casino. Mais, même avec de tels avantages, le groupe Joa a quand même sorti l’artillerie lourde pour leur casino. En effet, l’établissement proposera 75 machines à son lancement, des tables de blackjack ; un restaurant, une salle de spectacle et un bar. Mais, cela n’est qu’un début, car d’ici 2019, le casino proposera une panoplie de 125 machines à sous, pour le plus grand plaisir des joueurs.

 

Au pays de l’oncle Sam, les bonnes histoires ne sont pas en voie de disparition, mais au contraire, possèdent encore de beaux jours devant elles. En effet, dans la vie de tous les jours des Américains, il existe toujours des histoires dignes des meilleurs scénarios de films. Et cela est d’autant plus vrai lorsqu’il est question de blanchiment d’argent et de jeux d’argent. Le Wall Street Journal vient d’ailleurs de dévoiler une histoire tournant autour de ce thème et qui se serait passée entre les années 2006 et 2007. Une affaire de blanchiment d’argent impliquant un chinois et le géant des jeux, LAS VEGAS SANDS, et à la suite de laquelle, ce dernier aurait dû verser 47 millions à l’État américain.

L’histoire de Zhenli Ye Gon, le chinois

 

Ce milliardaire chinois se serait servi du groupe LAS VEGAS SANDS afin de blanchir de l’argent. En effet, il aurait effectué une multitude de versements au groupe sous la forme de virement bancaire ou de chèques. Au total, il s’agirait de 58 millions de dollars versés entre 2006 et 2007, et cela au nom d’une société mexicaine qui n’avait aucun lien avec Zhenli Ye Gon, du moins théoriquement.

Le pot aux roses

 

Ce manège aurait pu durer, mais une enquête a dévoilé que Zhenli Ye Gon serait un baron de la drogue et qu’il se servait de la société mexicaine, sue mentionnée, pour dissimuler cette activité. À la suite de cela, LAS VEGAS SANDS a préféré lâcher Zhenli Ye Gon et s’est engagé à verser 47 millions de dollars à l’État américain. L’État américain a accepté et voit là un avertissement envers tous les opérateurs concernant l’application des lois contre le blanchiment.